BIMA Artists in "100 Independent Artists to Watch" selection

RE_BIMAbe1065

Pour la troisième année consécutive, IMPALA revient avec sa très attendue édition des « 100 artists to watch 2024 » en collaboration avec YouTube. Nous sommes heureux de retrouver 4 artistes de nos labels membres dans cette sélection dynamique qui met en valeur les talents émergents issus du secteur européen de la musique indépendante.

Cette initiative paneuropéenne vise à mettre en lumière des artistes d’origines culturelles et de genres différents, en mettant l’accent sur l’inclusion et leur représentation au-delà des frontières. Cette sélection ne met pas seulement en lumière les talents émergents, mais reconnaît également les artistes et les labels indépendants qui continuent à repousser les limites et la standardisation. Les membres sont encouragés à nommer des artistes qu’ils estiment être ceux à suivre actuellement, sur la base de facteurs tels que la diversité, l’innovation ou le succès commercial. Grâce à ce programme avec YouTube, l’IMPALA cherche à favoriser un écosystème musical plus inclusif et dynamique, où tous les artistes peuvent prospérer et être célébrés.

Cette année, la sélection s’est enrichie d’artistes originaires de 31 pays, couvrant une grande variété de genres, du jazz au hip-hop, du folk à l’électronique, de la pop au punk. Grâce à la curiosité de nos labels indépendants, découvrez pléthore de nouveaux sons.

Voir la Selection

Reserve your .music domain

RE_BIMAbe1065

As you may remember, a few years ago, IMPALA and other music associations supported the idea of a community led approach for the registration of .MUSIC domain names. The consortium backed by the music industry to run these community names has now started to take registrations.

You can directly contact the team at my.MUSIC to reserve and protect your names during an initial free Priority Period, which ends on May 24, 2024. This means that the domain registration is free for the first year, after which the renewal price will be set by the interested member and my.MUSIC.

For interested BIMA members, Email my.MUSIC at reserve@my.music with your list of names and mention IMPALA.

You can click here for more details about the offer. Here is a video link that explains the value of verified .MUSIC domain name, as well as a deck attached for an overview of .MUSIC.

Of course, we would advise to make sure you are happy with the terms before commiting.

The team at my.MUSIC will follow up with BIMA directly to help with any clarification needs and answer any questions.

More informations

Carbon Calculator 2024

RE_BIMAbe1065

IMPALA & Julie’s Bicycle are organising a free carbon calculator webinar for IMPALA members
April 22, 3pm CET
Register on krogozar@impalamusic.org
BIMA Members have until June 3rd to complete their footprint & be in the 2nd carbon calculator report

Read the Carbon Calculator Report

Independent label and distributor survey

RE_BIMAbe1065

We invite members & all belgian independent labels & distributors to participate to this survey to be able to share data on the contribution of the belgian independent sector to the global recorded music market.

Please drop an email to info@bima.be when its done.

About Midia :

MIDiA is fielding its annual independent label and distributor survey. This is the chance for the independent sector to have its voice heard. Given all of the changes that are taking place in the streaming economy, there has perhaps never been a more important time for this. In the survey, we ask about topics such as two-tier licensing, artist cut through, AI, catalogue and marketing.

All participants will get a copy of the final report so you can get a definitive view of how the wider independent marketplace is performing and how it is responding to today’s market challenges and opportunities.

Crucially, all of the data is treated as strictly confidential. We never share respondent level data with anyone and we only use the respondent level data to create the aggregate market figures. This means your company-level responses are not seen by anyone else.

MIDiA has fielded this survey for years now and have been trusted with their data by many hundreds of labels and distributors.

FILL THE SURVEY NOW

L'AI Act adopté par le parlement Européen

RE_BIMAbe1065

Après la Commission européenne, nous félicitons l’approbation de l’AI act par le Parlement européen ainsi que ses membres pour le rôle essentiel qu’ils ont joué en soutenant les créateurs et les titulaires de droits.

« AI act » de l’UE est une première mondiale qui réglemente le développement et l’utilisation de l’IA et donne l’exemple d’une gouvernance responsable de l’IA.

Il fournit aux titulaires de droits les premiers outils pour faire respecter leurs droits, notamment l’obligation pour les fournisseurs d’IA à usage général de mettre à disposition un résumé suffisamment détaillé des œuvres utilisées pour former leurs modèles, de conserver une documentation technique détaillée et de démontrer qu’ils ont mis en place des politiques pour se conformer à la législation européenne sur le droit d’auteur, quel que soit l’endroit où ils ont acquis les données ou formé et développé leurs modèles d’IA.

Bien que ces obligations constituent une première étape pour les titulaires de droits afin de faire respecter leurs droits, nous demandons au Parlement européen de continuer à soutenir le développement d’une IA responsable et durable en veillant à ce que ces règles importantes soient mises en pratique de manière significative et efficace, en accord avec les objectifs du règlement.


Réformer le streaming

RE_BIMAbe1065

IMPALA, l’organisation européenne des entreprises musicales indépendantes et des associations nationales comme la BIMA, ont lancé un plan novateur en 10 points pour réformer le streaming en mars 2021, mis à jour en 2023.

Ce plan prévoit une augmentation du prix des abonnements, des taux de redevances numériques équitables pour les artistes, des changements dans la répartition des revenus, des accords sur mesure pour les fans et une part plus importante des droits d’auteur pour les artistes et les labels. Les plateformes sont également invitées à trouver des solutions pour lutter contre la manipulation du streaming et à mettre fin à la réduction des redevances pour les écoutes, au traitement privilégié dans les algorithmes ou à d’autres initiatives de type « payola ». Le plan souligne également pourquoi la « rémunération équitable » est nuisible et ne devrait pas être adoptée. Lire plus d’informations sur le sujet ici.

Publié à l’origine en anglais, WIN rend maintenant ce document stratégique disponible en 5 langues supplémentaires (espagnol, français, portugais, japonais et coréen…et bientôt en Néerlandais 😉 afin que les pays du monde entier puissent continuer à s’inspirer de cette initiative et à plaider pour la mise en œuvre de réglementations et de politiques qui accordent la priorité à la juste rémunération des artistes, promeuvent la diversité et la transparence, et garantissent la protection des droits d’auteur.

Lire le plan en 10 points

Conférence belge sur le droit d'auteur 2024

RE_BIMAbe1065

Dans le cadre de la présidence belge du Conseil de l’Union européenne (UE), le SPF Economie invite les acteurs concernés à une conférence de deux demi-journées sur le droit d’auteur qui aura lieu à Namur le 8 avril (après-midi) et le 9 avril (matin). Le thème de la conférence est « L’action de l’UE et de ses États membres en faveur d’une rémunération équitable pour les auteurs, les artistes-interprètes ou exécutants et les industries créatives pour l’utilisation de leurs contenus sur internet ».

En collaboration avec des experts européens et nationaux en matière de droit d’auteur, la conférence abordera les thèmes suivant :

  • comment la directive DSM a été mise en œuvre dans les différents États membres de l’UE
  • comment améliorer la rémunération des auteurs, éditeurs et artistes-interprètes dans l’environnement en ligne actuel

Bien que soutenant une réforme du streaming pour augmenter les revenus et améliorer les mécanismes de répartitions, la BIMA & IMPALA ne peuvent appuyer l’introduction de la rémunération dite « équitable » (ER).

Pourquoi la rémunération équitable ne serait pas équitable en réalité?

Elle avantagerait les artistes déjà reconnus, au détriment des nouvelles générations d’artistes émergents. Les statistiques montrent que la majorité des streams proviennent des 1% des pistes les plus populaires, ce mécanisme profiterait ainsi principalement aux artistes déjà reconnus, creusant les inégalités.

Le streaming est désormais la principale source de revenu pour la musique enregistrée en Europe, cependant le nombre croissant de participants ne se traduit pas par une augmentation du gâteau financier et une juste répartition des ayants-droits.

La solution pour augmenter la valeur de la musique et les revenus disponibles pour la redistribution réside dans l’adoption de taux de redevances numériques équitables et d’une réforme du processus de génération et de répartition des revenus, bénéficiant à tous les artistes, y compris les talents émergents.

 

More Informations & inscriptions

"Not a revenue issue" - IMPALA invites Apple to discuss alternatives to coupling spatial and royalties

RE_BIMAbe1065

« Not a revenue issue » – IMPALA invites Apple to discuss alternatives to coupling spatial and royalties
Brussels, 27 February 2024

Over the last few weeks, IMPALA has been gathering views on Apple’s proposal to apply a 10% stream rate uplift for music available in spatial audio, in a move which will have negative consequences for parts of the industry, particularly for independent labels and their artists.

The boost in royalties, as already highlighted in the press, is less accessible to independents. This can be due to the upfront costs involved when recording new tracks and having to remix already released repertoire. Some may also choose not to use this format, simply as a creative choice. With Apple’s revenue pool being finite, a multiplier for spatially-enabled plays inevitably translates to diminished earnings for those unable to access it, which compounds the impact on independents.

IMPALA welcomes efforts to grow the debate about how to reform the streaming market. However, the rationale for this particular reform should have nothing to do with revenue allocation. While we understand that enhanced formats aim to be for the benefit of the fans, it should not result in reducing the rates for tracks not released in a specific format.

IMPALA invites Apple to discuss alternative ways, rather than unilaterally introducing significant changes, resulting in the redirection of revenues from independents to be redistributed among the major players. This is a delicate issue given the market power generally of Apple, as well as the majors and the fact that it disproportionately affects emerging and less-streamed artists, niche genres, smaller markets, and less mainstream languages. This goes in opposition to IMPALA’s own streaming recommendations which seek to grow revenues overall and end dilution, as well as promote diversity within the streaming ecosystem.

IMPALA’s Executive Chair Helen Smith commented: “We support moves by services to recognise sound quality in a way that is objectively fair and sustainable. Our invitation to Apple on this proposal is to look at alternative ways to achieve this rather than linking it to streaming reform. We look forward to our board meeting next month at Apple’s emblematic office in Battersea. We also refer again to IMPALA’s 10-point plan to reform the current royalty allocation models to ensure fairness and sustainability for all artists, accelerate revenues and promote a broader diversity of emerging talent. Our plan also recognises the untapped commercial potential in smaller markets, particularly within Europe, and has proposed initiatives to unlock this potential and promote cultural and linguistic diversity within the streaming landscape.”

Mark Kitcatt, Chair of IMPALA’s streaming reform group and CEO of Everlasting Records and Popstock Distribuciones added: “Changes to the streaming ecosystem are now being pushed out by the global streaming services which dominate the landscape. IMPALA started this discussion three years ago, and we appreciate Apple’s efforts to improve sound quality. We would like to explore other ways of achieving this. For us this is simply not a streaming reform issue. If Apple remains committed to adjusting revenue allocations, let’s explore other options together.”

About IMPALA
IMPALA was established in 2000 and now represents nearly 6000 independent music companies. 99% of Europe’s music companies are small, micro and medium businesses and self-releasing artists. Known as the independents, they are world leaders in terms of innovation and discovering new music and artists – they produce more than 80% of all new releases and account for 80% of the sector’s jobs. IMPALA’s mission is to grow the independent music sector sustainably, return more value to artists, promote diversity and entrepreneurship, improve political access, inspire change, and increase access to finance. IMPALA works on a range of key issues for its members, runs various award schemes and has a programme aimed at businesses who want to develop a strategic relationship with the independent sector – Friends of IMPALA.


New Members BIMA

RE_BIMAbe1065

Nous sommes heureux d’accueillir Outhere Music en tant que membre de la BIMA.
Bienvenue à bord!

Outhere Music est l’un des principaux producteurs internationaux de musique classique et contemporaine.

Outhere Music a été fondé en 2004 par Charles Adriaenssen, ancien diplomate et entrepreneur, dont l’objectif était de réunir les meilleurs producteurs musicaux spécialisés dans la musique classique, la musique contemporaine et le jazz et de soutenir leur développement pour leur permettre de toucher des publics internationaux.

Outhere Music produit chaque année plus d’une centaine d’enregistrements, allant de la musique ancienne à la musique contemporaine, en passant par le jazz et la musique du monde. Les albums sont distribués dans le monde entier en formats physiques et numériques.

Pour en savoir plus sur nos membres, c’est par ici :
bima.be/members/

Rejoignez-nous :

bima.be/contact/


BIMA on board of WIN

RE_BIMAbe1065

Le réseau mondial indépendant (WIN), qui rassemble les associations professionnelles indépendantes du secteur de la musique du monde entier et agit en tant qu’organisme de coordination et de soutien mondial pour le secteur, a annoncé cinq nouveaux membres du conseil d’administration et a confirmé le renouvellement du mandat de son président et de son trésorier.

Afin de refléter la diversité des langues, des genres et des cultures de ses membres, WIN a confirmé une nouvelle structure internationale basée sur cinq blocs régionaux : Amérique du Nord, Amérique latine, Europe, Asie et Australasie.

Geert de Blaere (News – Président BIMA) est administrateur pour la zone Europe.

Les 20 membres du conseil d’administration de WIN pour 2024 sont :

North America
Garry West (Compass Records, USA)
Gord Dimitrieff (Aporia Records, Canada)
Jason Peterson (GoDigital Media Group, USA)
Richard Burgess (A2IM, USA)
Zena White (Partisan Records, USA)
Observer: Tony Kiewel (Sub Pop, USA)

Latin America
Francisca Sandoval (IMICHILE, Chile)
Sandra Rodrigues (ABMI, Brazil)
Observer: Alejandro Varela (S-Music/ASIAr, Argentina)

Europe
Dario Draštata (Dallas Records, Croatia)
Gee Davy (AIM, UK)
Geert De Blaere (N.E.W.S., Belgium)
Jörg Heidemann (VUT, Germany)
Mark Kitcatt (Everlasting Records, Spain)
Observer: Helen Smith (IMPALA, Europe)

Asia
Marty Ro (Sound Republica, South Korea)
Takuya Yamazaki (IMCJ, Japan)
Observer: Sridhar Swaminathan (SIMCA, India)

Australasia
Maria Amato (AIR, Australia)
Observer: Dylan Pellett (IMNZ, New Zealand)

More infos here